banniere nuisible

Chenille processionnaire

La chenille processionnaire est une espèce de papillons de nuit. Ses larves sont connues pour les dommages qu'elles causent aux végétaux, notamment aux arbres, ainsi qu'aux animaux et aux humains. Il est important de reconnaître cette chenille pour éviter les risques de contact et les impacts sur l'environnement. Identifier cette chenille est essentiel pour prévenir les dangers liés au contact et les conséquences sur l'écosystème.

27/07/2023

404 vues

Biologie de la chenille processionnaire

Apparence physique et reconnaissance

La chenille processionnaire, également appelée chenille processionnaire du pin (Thaumetopoea spp.), est une larve de papillon de nuit. Sa principale caractéristique est son apparence velue et sa couleur brune distincte. Les chenilles mesurent généralement de 2 à 4 cm de long et se déplacent en procession en file indienne, d'où leur nom de "chenilles processionnaires". Leurs nids de chenilles de soie blanche tissés dans les arbres sont également des signes révélateurs de leur présence.  

Les chenilles processionnaires se trouvent principalement dans les régions tempérées d'Europe, d'Afrique du Nord et d'Asie. Elles sont généralement associées à certains arbres hôtes, notamment les pins, les chênes et les cèdres. Les pins parasols et les pins maritimes sont particulièrement vulnérables à l'infestation.  

Elles sont plus actives pendant les mois d'hiver et de printemps. Au printemps, elles quittent leurs nids en procession pour chercher un endroit idéal où se nymphoser. C'est à ce moment-là que les risques d'exposition aux poils urticants sont les plus élevés. Les symptômes d'exposition incluent des éruptions cutanées, des démangeaisons, des irritations oculaires et des difficultés respiratoires chez l'homme et les animaux.  

Les poils urticants des chenilles processionnaires sont dangereux pour la santé humaine et animale. Les réactions allergiques peuvent varier en gravité, allant de légères irritations cutanées à des réactions plus sévères nécessitant une intervention médicale d'urgence. Les animaux domestiques, comme les chiens et les chats, peuvent également être gravement affectés par l'exposition à ces chenilles.

Cycle de vie de la chenille processionnaire

Le cycle de vie de la chenille processionnaire est divisé en plusieurs étapes. Tout commence par la ponte des œufs par la femelle papillon sur les branches des arbres. Ces œufs écloront après quelques semaines pour donner naissance à des chenilles.  

Les chenilles processionnaires se développent rapidement en se nourrissant des feuilles de leur arbre hôte. Elles forment des nids de soie et effectuent leurs processions en file indienne pour trouver de nouvelles sources de nourriture. Après plusieurs mues, la chenille se transforme en chrysalide pour achever sa métamorphose.  

Au bout de quelques semaines, la chenille se transforme en papillon adulte, qui quitte sa chrysalide et s'envole pour se reproduire. Les femelles pondent alors des œufs sur les branches des arbres, bouclant ainsi le cycle de vie de la chenille processionnaire. Ce cycle se produit une fois par an et peut varier en fonction des conditions climatiques et environnementales.

A quoi ressemble la chenille processionnaire ?

La chenille processionnaire est un insecte larvaire ayant une apparence distincte et reconnaissable. Voici à quoi elle ressemble :  

  • Aspect général : la chenille processionnaire est de petite taille, généralement entre 2 et 4 centimètres de long, mais cela peut varier selon l'espèce spécifique. Elle a un corps allongé et cylindrique, avec des segments bien définis. Sa couleur est souvent sombre, avec des nuances de brun, noir ou gris.
  • Poils urticants : la caractéristique la plus notable de la chenille processionnaire réside dans les poils urticants qui couvrent son corps. Ces poils sont en réalité des structures de défense. Ils sont très fins, microscopiques et peuvent être facilement détachés de la chenille. Lorsqu'ils entrent en contact avec la peau ou les muqueuses, ils libèrent une substance irritante et allergène qui peut provoquer des réactions indésirables chez les humains et les animaux.
  • Organisation en procession : la chenille processionnaire tire son nom de son comportement de déplacement en file indienne, formant ainsi des processions caractéristiques lorsqu'elle se déplace. Cette organisation en groupe est une stratégie pour explorer de nouveaux territoires à la recherche de nourriture, mais aussi pour se protéger des prédateurs.
  • Tête distinctive : la chenille processionnaire est dotée d'une tête bien visible, qui abrite une paire de mandibules puissantes. Ces mandibules permettent à la chenille de se nourrir des feuilles des arbres hôtes, et leur présence est essentielle pour leur croissance et leur développement.
  • Variation selon l'espèce : il est important de noter que l'apparence précise de la chenille processionnaire peut varier en fonction de l'espèce et de la région géographique. Certaines espèces peuvent présenter des différences de coloration ou de motifs sur leur corps.
Il est essentiel de faire preuve de prudence et ne pas manipuler ces chenilles directement, car les poils urticants peuvent être dangereux pour la santé. Si des chenilles processionnaires sont présentes dans votre environnement, nous vous recommandons de contacter des professionnels de la lutte contre les nuisibles pour une élimination sûre et efficace.

pourquoi les chenilles processionnaire sont dangereuses pour la santé ?

Les poils des chenilles processionnaires sont très piquants. Lorsqu'ils entrent en contact avec la peau, ils peuvent provoquer une réaction allergique immédiate ou retardée. 

Les symptômes peuvent varier en fonction de la sensibilité de chaque individu et de la quantité de poils entrant en contact avec la peau. Les démangeaisons sont l'un des symptômes les plus courants. Elles peuvent être très intenses et persister pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours. Des éruptions cutanées, des rougeurs et des gonflements peuvent également apparaître. Si les poils entrent en contact avec les yeux, ils peuvent provoquer une conjonctivite allergique accompagnée de démangeaisons, de rougeurs et de douleurs oculaires.

Les chenilles processionnaires peuvent également affecter les voies respiratoires. L'inhalation des poils peut provoquer une irritation de la gorge, une toux et des difficultés respiratoires. Dans les cas les plus graves, l'exposition peut entraîner un
choc anaphylactique, une réaction allergique sévère et potentiellement mortelle.

Il est important de noter que les chenilles processionnaires ne sont pas seulement dangereuses pour l'homme, mais aussi pour les animaux domestiques tels que les chiens et les chats. Les poils urticants peuvent provoquer des lésions aux yeux, à la bouche et au système respiratoire des animaux, ce qui peut entraîner de graves complications.

Les chenilles processionnaires constituent une menace pour la santé publique et il est important de prendre des mesures préventives pour éviter tout contact avec elles. En cas d'exposition aux poils urticants, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin ou un vétérinaire, selon le cas.

pub_img

Prévention d'une infestation de chenille processionnaire

Qu’est-ce qui attire les chenilles processionnaire ?

Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea processionea) sont attirées par certains facteurs spécifiques dans leur environnement naturel. Voici les principaux éléments qui les attirent :

  •  Les arbres hôtes : la chenille processionnaire se nourrit principalement d'aiguilles et de feuilles d'arbres à feuilles caduques. Les chênes, les pins, les cèdres, les hêtres et les peupliers en sont des exemples. La présence de ces arbres dans leur habitat favorise leur prolifération.
  • La nourriture : Ces nuisibles se nourrissent de diverses parties des arbres. Ils disposent ainsi d'une source de nourriture abondante et sont incités à s'installer et à se développer dans les arbres qui leur sont favorables.
  •  Le climat : les chenilles processionnaires préfèrent les climats tempérés à chauds. Les régions avec des hivers doux et des étés chauds et secs sont particulièrement propices à leur développement.
  •  Les phéromones : la chenille sécrète des phéromones qui agissent comme des signaux chimiques pour attirer d'autres membres de la colonie. Ces phéromones facilitent la formation des processions caractéristiques des chenilles.
  • Les nids existants : les chenilles processionnaires ont tendance à réutiliser les nids construits les années précédentes. La présence de nids vides dans les arbres peut donc les attirer et faciliter la recolonisation.
  •  Les parasites et les prédateurs naturels : malgré leur potentiel nocif pour les arbres et la santé humaine, les chenilles processionnaires ont aussi des prédateurs naturels, comme les oiseaux insectivores ou les insectes parasites. Ces éléments peuvent influencer leur présence dans certaines zones.
  La combinaison de ces facteurs contribue à l'attraction des chenilles processionnaires vers certains environnements spécifiques. Pour limiter leur prolifération, il est essentiel de mettre en œuvre des mesures de prévention, comme le piégeage ou l'utilisation de prédateurs naturels, pour maintenir leur population sous contrôle et protéger les arbres et la santé publique. 

Le piégeage des chenilles processionnaires

Le piégeage est une méthode courante de lutte contre la chenille processionnaire. Cette méthode consiste à placer des pièges autour des arbres infestés pour piéger les chenilles lorsqu'elles descendent de l'arbre. Il existe plusieurs types de pièges pour lutter contre la chenille processionnaire. Les pièges les plus courants sont : 

  • Les pièges collants 
    Ces pièges sont constitués de bandes collantes placées autour du tronc de l'arbre. Les chenilles processionnaires qui descendent de l'arbre restent collées aux bandes adhésives et meurent.

  • Les pièges à répulsif 
    Ils constituent une autre option pour lutter contre les chenilles processionnaires. Ces pièges sont souvent composés d'huiles essentielles comme l'eucalyptus ou la lavande, qui repoussent les chenilles. Les pièges répulsifs sont souvent utilisés en combinaison avec des pièges collants pour augmenter leur efficacité.

  • Les pièges à eau 
    Ces pièges constituent également une méthode courante de lutte contre les chenilles processionnaires. Ils consistent à placer des bacs d'eau sous les arbres infestés. Les chenilles processionnaires qui descendent de l'arbre tombent dans l'eau et se noient. 

    Les avantages du piégeage résident dans le fait qu'il s'agit d'une méthode non toxique et respectueuse de l'environnement pour lutter contre la chenille processionnaire. En outre, les pièges peuvent être utilisés de manière ciblée autour des arbres infestés sans affecter les autres espèces. Cependant, cette méthode peut être coûteuse et prendre du temps, car les pièges doivent être régulièrement vérifiés et vidés.

La lutte chimique contre les chenilles processionnaires

Cette méthode consiste à utiliser des produits chimiques tels que des insecticides pour tuer les chenilles. Les traitements chimiques peuvent être appliqués directement sur les arbres infestés ou sur les zones environnantes afin d'empêcher la propagation de la population de chenilles processionnaires. Les produits chimiques les plus couramment utilisés pour lutter contre les chenilles processionnaires sont les pyréthrinoïdes, les néonicotinoïdes et le bacille de Thuringe

Cependant, la lutte chimique contre les chenilles processionnaires peut avoir deseffets négatifs sur l'environnement et la santé humaine.Il est donc important de prendre les précautions nécessaires lors de l'utilisation de traitements chimiques pour lutter contre la chenille processionnaire. Les traitements doivent être appliqués par des professionnels qualifiés et formés afin de minimiser les risques pour l'environnement et la santé. Il est également important de respecter les réglementations et les lois locales concernant l'utilisation des produits chimiques.

La lutte mécanique

La lutte mécanique consiste à enlever manuellement les nids de chenilles processionnaires ou à utiliser un équipement pour les enlever. L'élimination manuelle des nids de chenilles processionnaires peut se faire à l'aide d'une scie ou d'un couteau pour couper les branches infestées et retirer les nids. Les nids doivent être manipulés avec précaution, car les poils urticants des chenilles peuvent causer des problèmes de santé. Des équipements de protection individuelle, tels que des gants et des masques, doivent être portés lors de la suppression des nids.

Une autre méthode de lutte mécanique consiste à utiliser un aspirateur ou un nettoyeur à haute pression pour éliminer les chenilles des arbres. Cette méthode est souvent utilisée dans les zones urbaines où l'élimination manuelle des nids est difficile.

Les avantages de la lutte mécanique sont qu'il s'agit d'une méthode respectueuse de l'environnement pour lutter contre les chenilles processionnaires. En outre, cette méthode cible spécifiquement les arbres infestés sans affecter les autres espèces. Cependant, la lutte mécanique peut être coûteuse et prendre du temps car elle nécessite beaucoup de main d'œuvre et un équipement spécial.

Traitement contre une infestation de chenille processionnaire

Quelles sont les astuces pour éviter une invasion de chenille processionaire ?

Pour éviter une invasion de chenille processionnaire, voici quelques astuces à mettre en pratique :

  • Surveillance régulière : inspectez vos arbres et vos espaces extérieurs régulièrement pour détecter la présence éventuelle de nids de chenilles processionnaires. Agir rapidement en cas de découverte permet de limiter leur propagation.
  • Élagage des nids : si vous repérez des nids de chenilles processionnaires dans les arbres, envisagez de les élaguer ou de les faire enlever par des professionnels avant que les chenilles ne se dispersent.
  • Plantez des espèces résistantes : optez pour des espèces d'arbres moins attractives pour les chenilles processionnaires, si possible. Certaines essences, comme les conifères, sont moins appréciées par ces nuisibles.
  • Nichoirs à prédateurs : installez des nichoirs pour attirer des prédateurs naturels des chenilles processionnaires, tels que les mésanges et les chauves-souris. Ils contribuent à réguler les populations de nuisibles.
  • Enlevez les cocons visibles : si vous repérez des cocons ou des nids vides dans les arbres en hiver, retirez-les délicatement à l'aide d'une longue perche pour empêcher les chenilles de sortir.
  • Sensibilisation du voisinage : informez vos voisins des risques liés aux chenilles processionnaires et encouragez-les à prendre des mesures de prévention similaires pour éviter la propagation.
  • Recours à des professionnels : en cas d'infestation ou de doute, faites appel à des experts en lutte anti-nuisible pour évaluer la situation et mettre en place des mesures de contrôle adaptées.
En combinant ces astuces, vous pouvez contribuer à réduire les risques d'invasion de chenilles processionnaires dans votre environnement et préserver la santé des arbres ainsi que la sécurité de votre entourage. La vigilance et la prévention jouent un rôle essentiel dans la protection de votre habitat contre ces nuisibles.

Méthodes naturelles pour éliminer la chenille processionnaire

La chenille processionnaire (Thaumetopoea processionea) est un nuisible qui peut causer des dégâts considérables. Elle représente un risque pour la santé humaine et animale. Plutôt que d'utiliser des produits chimiques agressifs pour éliminer ces nuisibles, il existe des méthodes naturelles qui permettent de les combattre efficacement tout en préservant l'équilibre de l'écosystème.

  • Encourager les Prédateurs Naturels
    L'un des moyens les plus écologiques pour contrôler les populations de chenilles processionnaires est de favoriser la présence de leurs prédateurs naturels. Les oiseaux insectivores tels que les mésanges, les chauves-souris et les pics se nourrissent volontiers de ces chenilles. La création d'un environnement accueillant pour ces prédateurs, par exemple l'installation de nichoirs ou la préservation des habitats naturels, peut contribuer à réduire efficacement la population de chenilles.

  • Piégeage Physique
    Le piégeage physique est une méthode mécanique simple mais efficace pour lutter contre les chenilles processionnaires. En plaçant des bandes de papier collant autour des troncs d'arbres infestés, on empêche les chenilles de se déplacer librement entre les branches. Lorsqu'elles descendent des arbres en procession pour se nourrir, elles sont piégées par les bandes collantes, ce qui limite leur prolifération.

  • Utilisation d'Insecticides Naturels
    Certaines huiles végétales, comme l'huile de neem ou l'huile de pyrèthre, ont des propriétés insecticides naturelles. Leur pulvérisation sur les feuilles des arbres infestés perturbe le développement des chenilles et réduit leur population. Ces huiles sont biodégradables et présentent peu de risques pour les autres insectes utiles et les animaux de plus grande taille.

  •  Introduire Bacillus thuringiensis (Bt)
    Le Bacillus thuringiensis (Bt) est une bactérie qui produit des protéines toxiques pour certaines espèces d'insectes, dont les chenilles processionnaires. En utilisant des formulations spécifiques de Bt, il est possible de cibler les chenilles tout. Les effets sur d'autres organismes non ciblés sont réduits au minimum. Le Bt est une méthode de lutte biologique efficace et respectueuse de l'environnement.

    Opter pour des méthodes respectueuses est essentiel pour préserver l'environnement et les arbres.

comment soigner une piqûre de chenille processionnaire ?

En cas de piqûre de chenille processionnaire, il est important d'agir rapidement pour minimiser les effets indésirables. Voici les étapes à suivre pour soigner une piqûre de chenille processionnaire :  

  • Éloignez-vous de la zone : si vous avez été piqué par une chenille processionnaire, éloignez-vous immédiatement de l'endroit où vous avez été en contact avec l'insecte pour éviter toute autre exposition.
  • Lavez la zone touchée : lavez soigneusement la zone touchée avec de l'eau et du savon doux. Cela permettra de retirer tout poil urticant restant sur la peau.
  • Évitez de vous gratter : même si la zone touchée peut démanger, évitez de vous gratter pour ne pas propager les poils urticants et éviter toute infection.
  • Appliquez du froid : appliquez une compresse froide ou un sachet de glace enveloppé dans un tissu sur la piqûre pour soulager les démangeaisons et réduire l'inflammation.
  • Prenez des antihistaminiques : si les démangeaisons persistent, vous pouvez prendre un antihistaminique en vente libre pour soulager les symptômes allergiques.
  • Consultez un professionnel de la santé : si la réaction est sévère, avec des symptômes tels que gonflement important, éruption cutanée généralisée, difficultés respiratoires ou tout autre signe alarmant, consultez immédiatement un professionnel de la santé ou rendez-vous aux urgences.

Pourquoi choisir un professionnel de la lutte antiparasitaire ?

Le choix d'un professionnel de la lutte antiparasitaire offre de nombreux avantages en termes d'expertise, de sécurité, d'équipement professionnel et d'économies de temps et d'argent. Cela garantit que la lutte antiparasitaire est effectuée correctement et efficacement, ce qui contribue à maintenir un environnement sain et sûr pour tous.

  La lutte contre la chenille processionnaire est essentielle pour prévenir les problèmes de santé chez les humains et les animaux domestiques, ainsi que pour limiter sa propagation. Il est important de choisir la méthode adaptée en fonction de la situation et de prendre les précautions nécessaires pour minimiser les risques pour l'environnement et la santé.

pub_img

Vous avez des problèmes avec Chenille processionnaire?

Faites appel à un spécialiste de la lutte antiparasitaire.

Recherchez un expert de confiance

Accédez à l'ensemble de nos articles sur la chenille processionnaire

pub_img

Tout ce qu'il faut savoir sur la chenille processionnaire : Questions - Reponses