Lutte intégrée : impératif sécurité alimentaire en agroalimentaire

13/10/2023

702 vues

Récent

La gestion intégrée des nuisibles est cruciale pour garantir la sécurité alimentaire dans l'industrie agroalimentaire.

banner

La sécurité alimentaire est une préoccupation primordiale au sein des industries agroalimentaires, où la lutte intégrée contre les nuisibles joue un rôle essentiel pour assurer la qualité et la sûreté des produits. En mettant l'accent sur des programmes préventifs et en appliquant des mesures rigoureuses, ces industries sont en mesure de protéger leur réputation et de gagner la confiance des consommateurs en matière de sécurité alimentaire.

Importance cruciale de la lutte intégrée dans les industries agroalimentaires

Bien que les aliments puissent être contaminés à tout moment de la production, des conditions insalubres associées à des nuisibles porteurs de maladies dans les installations alimentaires peuvent provoquer des épidémies généralisées. La lutte intégrée peut être difficile, même à petite échelle, et peut sembler écrasante dans des cas plus importants. Quelle que soit la taille de l'exploitation, les conséquences d'une gestion laxiste des nuisibles peuvent être dévastatrices.

 

Nuisibles: un risque majeur dans les environnements de transformation et d'entreposage des aliments

Les industries de transformation des aliments  ainsi que les entrepôts sont soumis à un ensemble de réglementations sanitaires. Toutefois, parmi ces normes, la gestion des nuisibles occupe une place prépondérante et représente un défi de taille. Ces installations fournissent un environnement propice à divers nuisibles tels que les rongeurs, les mouches, les cafards, ainsi que les insectes des denrées stockées qui s'attaquent aux produits entreposés. Ils y trouvent abondance de nourriture, d'eau et de cachettes pour se reproduire. Étant donné que ces nuisibles sont souvent à l'origine de contaminations alimentaires, les gestionnaires doivent être pleinement conscients des risques inhérents à chaque espèce nuisible. La sécurité de la chaîne alimentaire en dépend.

 

Mouches

La mouche domestique, véhicule plus de 100 variétés de germes pathogènes, incluant Salmonella et Listeria. Cette espèce se reproduit dans les déchets ou les matières fécales humides en décomposition. En se déplaçant des ordures et des excréments vers les aliments frais, les équipements de traitement et d'autres surfaces, elle offre de multiples opportunités pour la transmission de bactéries pathogènes et la contamination de tout ce qu'elle touche.

 

Cafards/Blattes

Les cafards sont sans conteste les insectes les plus vilipendés, et cela n'est pas sans raison. Ils sont connus pour être porteurs d'au moins 33 variétés de bactéries, 6 types de vers parasites et au moins 7 autres agents pathogènes humains, tels que Salmonella, Vibrio cholerae et Staphylococcus aureus. En rampant dans les eaux usées et les détritus, les cafards peuvent également accumuler des germes et des débris sur leurs pattes, lesquels peuvent ensuite être transférés sur les aliments, les surfaces de préparation et les équipements de transformation alimentaires.

 

Insectes des produits stockés (IPS)

Cette catégorie de nuisibles comprend des insectes tels que les pyrales indiennes, les coléoptères et les charançons. Ils peuvent envahir les équipements de l'usine et contaminer les aliments en laissant des parties de leur corps et des peaux mues à l'intérieur. Une autre préoccupation majeure est que ces insectes peuvent être accidentellement broyés dans les produits alimentaires ou infester la farine, les grains et les céréales qui sont ensuite expédiés aux épiceries, aux restaurants et finalement aux foyers.

 

La présence d'organismes nuisibles, qu'ils soient morts ou vivants, représente un risque significatif pour la santé. Peu importe l'ampleur ou la gravité de l'infestation, un problème de nuisible ne doit pas être pris à la légère.

 

Lutte antiparasitaire : une nécessité absolue pour protéger les consommateurs

Dans les installations de fabrication et de stockage des aliments, la lutte antiparasitaire est reconnue comme une nécessité incontournable. Cependant, dans la réalité quotidienne où chaque centime et chaque instant doivent être utilisés de manière stratégique, l'investissement financier et temporel requis pour une gestion efficace des ravageurs peut varier. Parfois, l'importance critique de la lutte antiparasitaire est minimisée voire rationalisée lors de prises de décisions budgétaires liées aux opérations courantes. Pourtant, il est essentiel de maintenir une attention constante sur l'élaboration d'un solide programme de lutte antiparasitaire comprenant des inspections et des audits réguliers, des mesures préventives contre les ravageurs et une réaction immédiate en cas d'infestation potentielle. Cela permet d'assurer aux consommateurs des produits alimentaires sains et sûrs.

 

Les dirigeants d'entreprise doivent veiller à maintenir tous les maillons de la chaîne de sécurité alimentaire en bon état, la lutte antiparasitaire étant un maillon essentiel. De solides pratiques de lutte antiparasitaire peuvent souvent servir de fondement à de meilleures pratiques globales. Lorsque les établissements alimentaires comprennent les menaces posées par les ravageurs, reconnaissent les risques de contamination majeurs et apprécient pleinement la valeur d'une approche proactive de la lutte antiparasitaire, ils peuvent bénéficier d'une production plus sûre et, en fin de compte, plus efficace.

 

Prévention et gestion des nuisibles : un partenariat essentiel pour la sécurité alimentaire

La prévention des nuisibles est plus efficace lorsqu’une industrie de transformation agroalimentaire et une entreprise de lutte antiparasitaire s'associent avec un objectif commun : maintenir les installations exemptes de nuisibles et garantir la sécurité des aliments qui y sont produits ou stockés. En tant que première ligne de défense, les responsables des ces industries jouent un rôle clé en surveillant les points d'entrée potentiels et les signes d'infestation. À cet égard, voici quelques conseils :

 

  •  Assurez-vous que l'installation dispose de systèmes de gestion des déchets appropriés à l'intérieur et à l'extérieur. Une élimination inadéquate des déchets et des bennes à ordures sales et débordantes constituent des invitations certaines pour les nuisibles.
  •  Scellez tous les points d'entrée des nuisibles autour des tuyaux, des fondations, des quais de chargement, et autres. Vérifiez l'absence de fuites dans le toit de l'installation.
  •  Mettez en place une politique de "porte sans accessoire" pour les employés. Utilisez des rideaux d'air et/ou des écrans pour empêcher les insectes volants d'entrer.
  •  Aménagez un périmètre de gravier ou de roches autour de l'installation afin de dissuader la croissance de végétation susceptible d'attirer et d'abriter des parasites.
  •  Éliminez les encombrements où les nuisibles pourraient se cacher et se reproduire.
  •  Effectuez régulièrement des inspections des zones de stockage, de l'équipement, des plafonds suspendus, des zones de traitement, des vestiaires, des fenêtres, des systèmes de ventilation et des laboratoires pour détecter tout signe d'infestation d'insectes ou de rongeurs.
 

Les infestations de nuisibles survenant après que les entreprises ont négligé des mesures de prévention proactive causent généralement des dégâts plus importants et sont plus coûteuses à traiter que si un programme de prévention avait été mis en place pour éviter ces problèmes.

 

Importance des mesures préventives dans la lutte antiparasitaire

Alors que les industrie agroalimentaires réévaluent leur approche de la sécurité à l'égard de leurs consommateurs et de leur entreprise, la lutte intégrée doit être placée au cœur des préoccupations. Il est désormais impératif de ne plus reléguer cette lutte à une priorité secondaire ou de la laisser échapper aux normes mal comprises, ce qui mettrait gravement en danger la vie et la santé des consommateurs. En se concentrant sur la mise en place de programmes de lutte antiparasitaire adaptés, les entreprises peuvent préserver leur réputation et garantir la sécurité irréprochable de leurs produits pour les consommateurs.

 

Cette prise de conscience reflète une nouvelle réalité dans le secteur de l'alimentation : la lutte antiparasitaire ne peut plus être considérée comme une simple formalité. Au contraire, elle doit être considérée comme un élément essentiel de la sécurité alimentaire, avec un impact direct sur la confiance des consommateurs. Il est temps d'accorder à cette lutte la priorité et l'attention qu'elle mérite.

 

En développant des programmes de lutte intégrée appropriés, les installations de transformation des aliments prennent des mesures préventives décisives pour préserver la sécurité de leurs produits. Cela permet non seulement de prévenir les risques sanitaires, mais également de préserver la réputation de l'entreprise. En effet, la confiance des consommateurs repose sur la certitude que chaque étape de la chaîne alimentaire est sécurisée.

 

Il est crucial de comprendre que la lutte antiparasitaire ne se limite pas à un simple geste ponctuel, mais nécessite une approche continue et proactive. Cela implique la mise en place de protocoles de surveillance rigoureux, d'inspections régulières et d'interventions immédiates en cas de menace potentielle. Se concentrer sur ces programmes de lutte antiparasitaire appropriés est la clé pour maintenir une réputation exemplaire et assurer la sécurité absolue des produits alimentaires proposés aux consommateurs.

 

 

Vous voulez en savoir plus ?

Saisissez votre adresse électronique pour recevoir nos bulletins d'information.

bannire publicitaire

Cet article vous a-t-il été utile ?

Vous avez aimé ? Partagez :