Faits sur le frelon asiatique

18/08/2023

539 vues

Frelon

banner

Depuis son arrivée fortuite en 2004 sur le sol français, le frelon asiatique a entamé une conquête implacable, s'étendant inexorablement sur le territoire. Son apparence peut sembler anodine, mais sa propension à l'agressivité en groupe en fait un redoutable protagoniste. Plongez dans cet article pour explorer les origines de son introduction, son impact sur les abeilles et les êtres humains, ainsi que les mesures cruciales pour contenir sa progression.

Les caractéristiques du frelon asiatique

Les frelons asiatiques attirent le regard par leur taille imposante et leurs caractéristiques distinctives. Leurs têtes orange vif et leurs yeux noirs remarquablement grands les rendent facilement reconnaissables. Parmi les membres de leur espèce, les ouvriers se mesurent en moyenne à environ 3,5 cm de long. Cependant, ce sont les reines qui impressionnent le plus, pouvant atteindre une longueur de 4 à 5 cm, avec une envergure qui peut s'étendre de 4 à 7 cm. Leur présence se remarque également par leur habitat préférentiel : contrairement à certaines guêpes et abeilles qui optent pour des constructions arboricoles ou architecturales, les frelons asiatiques choisissent de nicher exclusivement dans le sol.

Le Cycle Fascinant de Vie du Frelon Asiatique : Étapes Clés et Stratégies de Survie

Au cœur de l'automne, précisément d'octobre à novembre, un spectacle fascinant se déroule dans le monde des frelons asiatiques. Les femelles reproductrices de la nouvelle génération quittent le nid en compagnie des mâles pour s'accoupler. Parmi elles, seules les femelles hivernent, tandis que les mâles, les dernières larves et les ouvrières périssent. Le printemps, de mars à juin, voit chaque reine fondatrice donner naissance à un nouveau nid. Elle pond quelques œufs et prend soin de ses premières larves. En un mois à un mois et demi, selon la température, ces larves se métamorphosent en ouvrières capables d'assumer la construction du nid et l'entretien de la colonie.

 

  L'activité se mue en une frénésie lorsque les ouvrières font leur apparition, et le nid atteint sa taille maximale au début de l'automne. Les femelles descendantes proviennent d'œufs fécondés, tandis que les mâles naissent d'œufs non fécondés. La colonie demeure composée uniquement d'ouvrières, des femelles stériles, jusqu'à l'émergence de la nouvelle génération de mâles et de femelles à l'aube de l'automne. La vieille reine succombe peu avant l'essaimage des sexués. En conséquence, le reste de la colonie décline et périt pendant l'hiver. Quelques nids isolés peuvent subsister jusqu'en décembre. Bien que les nids abandonnés ne soient jamais réutilisés, quelques femelles sexuées tardives, aux ailes souvent atrophiées, peuvent être piégées par le froid au début du printemps, incapables de fonder une colonie en l'absence de fécondation.

 

  Les nids, en moyenne cinq fois plus peuplés que ceux des Frelons d'Europe, connaissent une croissance remarquable. Les plus grands peuvent produire plus de 13 000 individus en une saison, s'étalant d'avril à novembre. À l'automne, près de 2 000 ouvrières, avec au moins 500 futures fondatrices et probablement davantage, ainsi qu'un nombre équivalent de mâles, peuvent peupler les nids. Les femelles fécondées passent l'hiver solitaires ou en petits groupes, cachées dans la litière ou les troncs pourris. Certaines reprennent même leur activité dès février.

 

  Les nids jeunes, équivalant à la taille d'une orange, prennent forme à partir de mars. Ils se nichent sur les rebords des toits, dans divers abris ou ruchettes vides. Ils comptent une dizaine de cellules, chacune enveloppée d'une délicate coupole de papier, puis d'une enveloppe sphérique. Les premières ouvrières, de 35 à 36 mm seulement, font leur apparition en mai. Vers août, environ 70 % des colonies déménagent si le nid primaire est trop proche du sol ou confiné. Les ouvrières prennent alors l'initiative de construire un nouveau nid, souvent en hauteur, à plus de 10 mètres dans un arbre.

Un Mode de Vie Bien Défini

Si les frelons asiatiques suscitent souvent des inquiétudes, il est important de noter qu'ils ne montrent généralement aucun intérêt pour les humains, les animaux de compagnie ou les grands animaux. Leur activité principale consiste à chasser des insectes pour se nourrir, et ils sont rarement agressifs, sauf lorsqu'ils se sentent menacés en raison de perturbations dans leur nid. Leur mode de vie souterrain les différencie considérablement de nombreuses autres espèces de guêpes et d'abeilles qui érigent des nids complexes dans les arbres ou les structures bâties.

L'Impact Destructeur des Frelons Asiatiques sur les Colonies d'Abeilles Mellifères

L'existence des frelons asiatiques représente l'une des plus grandes menaces pour les populations d'abeilles mellifères, mettant en évidence leur rôle vital en tant que pollinisateurs. Ces prédateurs redoutables sont capables de décimer jusqu'à 30 000 abeilles en quelques heures seulement. Leur approche lorsqu'ils attaquent une colonie d'abeilles se déroule en trois phases distinctes, chacune étant parfaitement adaptée à leur objectif de prédation.

La Chasse Implacable : Décapitation des Abeilles

La première phase, connue sous le nom de phase de chasse, implique que les frelons asiatiques se postent à l'entrée de la colonie et capturent individuellement les abeilles qui s'aventurent à l'extérieur. Dans un geste saisissant, ils sectionnent la tête des abeilles capturées avant de retourner au nid avec leurs précieuses prises pour nourrir leurs larves.

La Recrue Phéromonale : Appel aux Renforts Frelons

Lors de la deuxième phase, les frelons utilisent une phéromone spéciale pour marquer la colonie. Cette marque olfactive a pour but d'attirer leurs congénères, renforçant ainsi les effectifs de l'attaque. La colonie est ensuite envahie par une multitude de frelons qui déploient une action méthodique, éliminant les abeilles en leur ôtant la tête et emportant les corps au sol avant de les rapporter au nid.

La Conquête et la Domination : L'Occupation du Nid

La troisième phase survient lorsque la colonie d'abeilles est détruite. À ce stade, les frelons asiatiques prennent le contrôle de la ruche, capturant les larves et les nymphes pour les emporter dans leur propre nid, où elles serviront de nourriture pour leurs progénitures. Les alentours de la ruche sont surveillés activement par les frelons, comme s'il s'agissait de leur propre territoire. La présence d'abeilles "décapitées" ou "déchirées" témoigne souvent de l'attaque d'un frelon asiatique. Cependant, si vous trouvez un amas d'abeilles mortes en bon état, leur décès pourrait être attribué à des facteurs tels que les pesticides ou la famine.

En Asie, les abeilles ont évolué avec une stratégie de défense exceptionnelle contre les frelons envahisseurs. Elles forment une grappe autour de l'intrus et élèvent leur température corporelle à des niveaux létaux, tuant ainsi le frelon. Cependant, ce mécanisme de défense thermique est absent chez les abeilles en Europe, les rendant particulièrement vulnérables à l'attaque des frelons asiatiques.

Réactions à une Piqûre : Précautions et Actions à Entreprendre

En cas de piqûre par un frelon asiatique, il est recommandé d'appliquer immédiatement un glaçon, un sac de glace ou une compresse froide sur la zone touchée. Cette mesure contribue à réduire l'inflammation et la propagation du venin dans les tissus environnants. Il est crucial de ne pas frotter la zone piquée, car cela pourrait causer une diffusion accrue du venin. Si vous subissez plusieurs piqûres ou présentez des symptômes de réaction toxique ou allergique, consultez immédiatement un professionnel de la santé.

Si vous repérez un insecte suspecté d'être un frelon asiatique, prenez une photographie de l'insecte et contactez un professionnel de lutte antiparasitaire dans votre région  pour signaler votre observation. Agir rapidement pour signaler la présence de ces frelons peut jouer un rôle essentiel dans la prévention de leur propagation et la protection des écosystèmes locaux.

Vous voulez en savoir plus ?

Saisissez votre adresse électronique pour recevoir nos bulletins d'information.

bannire publicitaire

FAQ sur l'article

Cet article vous a-t-il été utile ?

Vous avez aimé ? Partagez :